Quelle est la différence entre un vélo de course et un de contre-la-montre ?

On peut voir lors de grandes compétitions de cyclisme comme la Vuelta ou le tour de France des différences majeures au niveau des vélos en fonction des étapes. Voici les raisons principales qui expliquent le choix des vélos effectué par la plupart des équipes professionnelles. Choix qui peut également être légèrement différent en triathlon, par exemple.

La forme du cadre est très différente

Premièrement, les tubes de cadre de vélo de route sont souvent de forme cylindrique alors que les tubes de vélo de contre-la-montre sont profilés (généralement de forme ovale).

La différence majeure du cadre est située au niveau de l’angle de la selle. Un vélo de contre-la-montre à un angle de 74° (et plus) alors que pour un vélo de course l’angle n’est que de 71°. La position du cycliste qui en découle est très différente. Sur un vélo de contre-la-montre, le buste du cycliste et positionné sur l’avant alors que sur un vélo de course, le cycliste est centré sur le cadre.

La prise au guidon

La prise au guidon n’est pas la même pour les deux modèles.

Sur un vélo de course

  • En haut du guidon – Le buste est relevé, les mains sont posées très près l’une de l’autre. Peu aérodynamique, cette position est souvent utilisée dans les cols (en montée) ou pour détendre les muscles lombaires.
  • Mains sur les cocottes – C’est la position standard pour les cyclistes. Plus aérodynamique que la position haute du guidon, les mains sont posées sur le haut des freins (appelées cocottes). Elle peut être tenue plusieurs heures et est très confortable.
  • En bas de guidon – La plus aérodynamique des trois. C’est la position utilisée par les sprinters ainsi qu’en descente. Les mains sont posées en bas de guidon pour éviter une trop grande surface de prise au vent.

Sur un vélo de contre-la-montre

  • Position relevée – Les mains sont posées sur le guidon du vélo pour avoir accès aux freins. Elle est utilisée en descente ou lors de virages très serrés.
  • Position aéro – Les mains sont posées sur les prolongateurs. Position la plus efficace d’un cycliste. Elle est utilisée sur de longues portions en ligne droite et génère des gains aérodynamiques très importants.

Les deux vélos sont très différents par leur géométrie mais peuvent tout de même être utilisés de la même façon sur les home-trainers pour s’entraîner l’hiver. Un célèbre triathlète (Lionel Sanders) effectue même la totalité de ses entraînements exclusivement sur home-trainer. Sachant que sa distance de prédilection est l’IRONMAN, il passe parfois 5 heures dans sa cave sur des rouleaux spéciaux en position aéro.

Une motivation et un mental d’acier cycliste mais vous êtes-vous plus vélo de contre-la-montre ou plutôt de course ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *